Entretien avec Mathis Lucas – French Tech Cambodge

La French Tech Cambodge vient d’obtenir sa labelisation aux cotés de 13 capitales French Tech, et 86 autres communautés dont 48 à l’international. Aujourd’hui nous interrogeons Mathis Lucas, qui depuis notre incubateur, coordonne les activités de la French Tech au Cambodge.

05 Avril 2019

Mathis Lucas

Mathis, pouvez-vous presenter ?

Je m’appelle Mathis Lucas, j’ai 21 ans, je suis originaire de Cherbourg-En-Cotentin et je suis actuellement en étude à Lille au sein de l’ISCOM, une école de communication. Je suis arrivé en stage au Cambodge en février dernier, en tant que coordinateur de la French Tech Cambodge. 

Présentez nous la French Tech Cambodge ?

La French Tech Cambodge Phnom Penh est une communauté d’entrepreneurs français lancée au Cambodge en 2015. L’objectif était de créer une dynamique autour des startups françaises au Cambodge en développant à la fois un réseau local et régional, mais aussi un écosystème plus complet. Jusqu’à présent nous n’étions pas structurés, et tout repose encore aujourd’hui sur une base de volontariat.  Cela ne nous a pas empêché de développer des relations fortes avec les autres composantes tech de l’écosystème cambodgien, et notamment les autorités avec le Ministère des Postes et Télécommunications, mais aussi avec  les autres acteurs français notamment l’ambassade de France, et la CCI France Cambodge. Nous comptons des startups qui sont en pleine réussite, d’autres qui arrivent sur le marché, un média, mais aussi un incubateur et plusieurs cabinets de conseil et fonds d’investissement. A notre échelle, notre petite communauté est donc au finale très complète et bien intégrée localement.On a pu le voir encore récemment  avec le salon Digital Cambodia où nous avons pu tenir un stand French Tech, et avons organisé une table ronde qui a permis à 4 de nos startups de se présenter au grand public. Nos membres sont de plus en plus visibles, le dernier Startup & Angels en a été un exemple des plus probants.

La FTC vient d’obtenir la labelisation qu’est ce que cela va changer ?

L’obtention du label Communauté French Tech est tout d’abord le fruit d’un travail d’équipe, et nous sommes très fiers de rejoindre aujourd’hui 47 autres villes en France et à l’international sous ce label de « Communauté French Tech ». Cela nous sert avant tout à crédibiliser notre démarche. En local nous pouvons désormais demander à nos startups et entreprises de participer financièrement à nos activités, et vu ce qui a été fait jusqu’à présent sans trop de budget, cela est prometteur. Au niveau international, nous devrions être invités à tous les évènements French Tech à venir. Première échéance le “French Tech Community Summit” en mai prochain, nous espérons envoyer une petite délégation.

Quel est le programme des mois à venir ?

ous avons depuis peu relancé des rendez-vous récurrents. Des French Tech Connect qui permettent à nos membres et sympathisants de se retrouver mais aussi des French Tech Talks sous le format de tables-rondes. Pour les Talks, nous souhaitons faire venir une délégation de la French Tech Vietnam pour un premier évènement puis emmener une délégation de nos startups à Ho Chi Minh Ville pour les présenter à la communauté French Tech Vietnamienne. Nous avions fait cela l’an dernier avec les Thaïlandais et cela avait eu beaucoup de succès. Mais patience, nous travaillons sur ces évènements aller-retour ainsi que sur un dernier talk pour clôturer l’année 2019.

Vous travaillez principalement depuis l’incubateur Confluences, quel en est votre ressenti ?

Le fait Confluences et son équipe ont depuis le début été parmis les  meneurs de la French Tech au Cambodge. Il y a déjà 4 startups hébergées sur place, et cet incubateur est très bien connecté à l’éco-système French Tech bien sûr, mais aussi cambodgien en général. Cela créé une réelle dynamique de travail et facilite les contacts extérieurs. Vous rajoutez à cela une bonne ambiance, et il est évident que je n’aurai pas pu bénéficier de meilleures conditions pour réussir ma mission !

This website uses cookies and third party services. Ok